Accueil / Actions / Inde

Inde

Adoption

Compte tenu du faible nombre d’enfants proposés à l’adoption en Inde au cours de ces dernières années et de la priorité donnée aux candidats d’origine indienne, nous privilégions actuellement les dossiers de ces couples.

L’âge de la majorité des enfants proposés en Inde est supérieur à six ans. Les enfants jusqu’à 5 ans sont adoptés en priorité par les couples indiens.

Les enfants à besoins spéciaux « special needs » (becs de lièvre, strabisme, cardiopathies, anomalies sanguines) sont en principe traités de façon prioritaire et échappent aux quotas de 80% d’adoptions nationales pour 20% d’adoptions internationales.

Les délais actuellement sont relativement longs, plus de deux ans, voire trois ans.

Depuis 2012, la CARA, autorité centrale pour l’adoption en Inde, reçoit directement les candidatures. Le dossier est étudié. Si le dossier reçoit un avis favorable, la CARA l’adresse à un orphelinat qui, s’il l’accepte, propose un enfant dans un délai plus ou moins long en fonction des enfants susceptibles d’être adoptés.

La CARA doit délivrer son autorisation (document intitulé le NOC) qui permettra la poursuite des formalités judiciaires et légales en vue de l’adoption de l’enfant.

Une fois toutes les formalités accomplies en Inde, les parents adoptifs doivent aller en Inde chercher leur enfant ; la durée de ce voyage est de une à trois semaines selon les régions.

Les frais pour adopter un enfant en Inde sont de 8.460 € pour un enfant. Ces frais comprennent les frais administratifs, les frais de procédure locale, les frais d’assistance sur place, légalisation et les frais de suivi.

Parrainage

AMRAVATI : Aides individuelles des enfants défavorisés du secteur.  Scolarisation en internat ou demi-pension. Parrainages collectifs, par les centres sociaux de Divya Sadan et Matru Shaya, de jeunes de familles tribales pauvres et totalement illettrées mais en demande d’éducation pour leurs enfants. Aide par dons ponctuels au centre social d’Asha Sadam

CHIKALDARA : Mission en brousse dans une réserve de faune et de flore. Vie en hameau en foret. Difficultés de scolarisation. Les élèves font le primaire en internat à la mission. Pour le secondaire ils vont dans la plaine et ne rentre chez eux qu’aux vacances, familles souvent illettrées. Les parrainages collectifs assurent la vie de l’internat.

BANGALORE : Parrainages individuels d’enfants recueillis dans la rue, placés, par la justice ou la police, temporairement en raison  des impossibilités éducatives des familles, ou encore amenés par un voisin ou de la famille éloignée. Le soutien peut être court (un travail social est fait auprès des familles) ou très long. les enfants sont scolarisés dans les écoles du secteur et font de nombreuses activités à l’extérieur.

KUMBAKONAM : Parrainages individuels par l’intermédiaire des sœurs travaillant à la léproserie. Les jeunes aidés sont soit des enfants de parents ou grand parents lépreux, soit ils ont été touchés légèrement par la maladie mais ont repris le cours de leur vie. Ils vivent dans la famille élargie

MADRAS / Parrainages individuels d’enfants déshérités du secteur. Les parents et les enfants profitent en plus d’une éducation familiale et sociale. Participation des parents au suivi des études (même s’ils sont illettrés) information des femmes (soins aux enfants, droits de la femme, contraception…etc.)

NAGPUR : Soutiens individuels pour l’accueil en pension de fillettes et jeunes filles de milieu très défavorisé de Nagpur ou des environs. Quelques petits et quelques garçons souvent enfants des orphelins et orphelines qui ont été élevés par les sœurs. Aide aux travaux de reconstruction grâce à des dons dédiés (certains bâtiments devenus dangereux ne peuvent plus être utilisés)

TANUKU : Soutien collectif du Home, centre de l’aide apportée à la population du  bidonville alentour. Soutien d’un second home situé en campagne.  Depuis 2008  aide à la population de l’Orissa victime du terrorisme : aide d’urgence et création d’une véritable école  qui remplace le centre d’alphabétisation créé précédemment. Cette dernière action est réalisée grâce à un don de l’ARSE à des dons dédiés des membres du RDS et à des parrainages de groupe.

PONDICHERY : Parrainages individuels d’enfants de familles très défavorisées scolarisés à l’école de Villupuram tenue par les Religieuses de Pondichéry.

DELHI : Parrainages individuels d’enfants en grande pauvreté qui vivent dans leur famille et suivent une scolarité dans les écoles gouvernementales. De nombreuses activités éducatives sont organisées en faveur des jeunes et de leur famille

BOMBAY CASP : Lien commencé il y a très longtemps pour suivre 2 filleuls de Nagpur. Ne demande que rarement de nouveaux soutiens. Il y en a eu 5 au maximum.

PEN : Soutien de groupe qui permet l’accueil d’enfants de familles tribales déplacées par la déforestation, extrême pauvreté et illettrisme total, inadaptation à la civilisation. Au début les jeunes étaient déscolarisés vers 13,14 ans pour mariage (la loi l’interdit) Actuellement des familles demandent aux sœurs de prendre leur fillettes en pension pour éducation.