Adopter

L’adoption internationale est régie par la Convention de La Haye (C.L.H.) du 29 mai 1993, signée par la France le 5 mai 1995 et entrée en vigueur le 1er octobre 1998.  En privilégiant les Organismes Autorisés pour l’Adoption (OAA, controlés en France par l’Autorité Centrale et son secrétariat (SAI)), la C.L.H. donne aux pays d’origine et aux pays d’accueil les moyens de lutter contre toutes les formes d’exploitation et de trafic d’enfants. L’adoption internationale doit permettre à un enfant de trouver des parents dans le respect de ses droits (Convention des droits de l’enfant de 1989).

Toutefois certains pays n’ont pas encore ratifié la C.L.H. Afin de mieux vous informer nous vous invitons à consulter le site Internet du SAI à l’adresse suivante http://www.diplomatie.gouv.fr/fr/enjeux-internationaux/adoption-internationale-2605/le-service-de-l-adoption/les-missions-de-l-autorite/

L’ADOPTION VUE PAR LE RAYON DE SOLEIL DE L’ENFANT ETRANGER
Le premier droit de l’enfant est d’être élevé dans sa famille d’origine et d’y être aimé.
Le premier devoir du Rayon de Soleil de l’Enfant Etranger est donc de tout faire pour conserver ce lien, démarche dont l’association se préoccupe par l’aide sur place. L’adoption internationale est envisagée pour un enfant orphelin ou abandonné, lorsqu’il ne peut être recueilli ou élevé dans son propre pays.

C’est l’intérêt de l’enfant qui s’impose dans toute démarche. Un enfant ne devient adoptable que s’il a été reconnu comme tel dans son pays d’origine. Seules les autorités sur place sont à même de juger de la décision à prendre pour son avenir.

Le rôle du Rayon de Soleil de l’Enfant Etranger est de préparer la famille à l’adoption d’un enfant étranger, d’apprécier sa motivation profonde, de vérifier que le projet est réalisable dans un pays choisi en commun.

Il est également d’assurer le suivi de l’enfant et de favoriser les rencontres avec d’autres familles : l’expérience acquise depuis de longues années est mise à la disposition des familles.